Claque boursière ; vers les métaux précieux?

Bonjour,

Voici le nouvel article de Philippe sur l'environnement économique actuel et les métaux précieux :

https://transactionbourse.com/vers-les-metaux-precieux/

A bientôt.

Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

«1

Réponses

  • Pas vraiment le cas aujourd'hui, l'enfoncement prévu. Mais ce rebond paraît bizarre tout de même, d'autant que TOUT monte. L'or, les indices, tout le bazar. Les banques centrales mettent-elles le paquet? Difficile de s'associer à la liesse générale...

  • Sans jouer les oiseaux de mauvais augure, je pense aussi que le rebond d'aujourd'hui n'est que provisoire. Mais j'espère me tromper!

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • Et voilà : il n'aura pas fallu longtemps pour apprendre que la BCE va cesser de distribuer des cartes gratuites. La grande question est : va-t-elle s'engager à poursuivre ses taux bas "un certain temps" (ça ne veut rien dire, mais on a l'habitude). Soit on poursuit cette politique en dépit de l'inflation, et on continue le cirque des "économies saines", au mépris du pouvoir d'achat des gens; soit on tempère et on se dit qu'il est peut-être temps de devenir raisonnables et alors 2 conséquences dans le temps : 1. la baisse provisoire des métaux (versus la hausse possible des taux : c'est ce qui se passe aujourd'hui), et 2. la remontée des mêmes métaux dans un contexte de crise et de recherche de valeurs refuges. On en saura plus dans un quart d'heure...

  • décembre 2018 modifié

    Merci pour ton intervention BillBoquay. Voilà qu'effectivement on en sait plus : la BCE arrête de racheter de la dette mais ne change pas ses taux. Les marchés remontent légèrement. A voir pour l'ouverture US à 15h30!

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • La paire EUR/USD qui reprend 50 points en une heure : c'est peu banal! Du coup, les métaux qui s'enfonçaient refont légèrement surface (excepté le platine) mais, encore une fois, je crois que cette corrélation ne va pas durer et que les métaux vont surperformer dans les mois qui viennent. Car crise il y a, et nous n'en sommes qu'au stade où l'on continue de parier sur le dollar ou sur l'euro, mais il n'y aura bientôt plus beaucoup à parier sur les canards boiteux qui nous dirigent. Par exemple, que peut faire Macron pour endiguer la grogne sociale? A part espérer un hiver rigoureux et un essoufflement prévisible? Madame May qui apparaît victorieuse parce qu'elle sort indemne (provisoirement) de ce qu'on prédisait comme sa mort politique? Madame Merkel qui brille par sa discrétion. Ainsi va le monde... Mille excuses pour ces propos un peu hors-sujet, mais il y a des gens qui sont volés, impunément, par ceux qu'ils ont élus.

  • décembre 2018 modifié

    Exactement, l'Europe connaît actuellement une conjonction simultanée de problèmes politiques comme on en a rarement eu. Certes, ça rend les sociétés européennes "moins chères" que leurs homologues américaines, mais vu la conjoncture, je ne crois pas que ça les rend nécessairement plus intéressantes pour l'investisseur.

    Pour les cinq années à venir, je parierai plutôt sur :

    • les métaux précieux
    • les actions chinoises
    • les actions défensives

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • D'ailleurs, la première partie du scénario envisagé est en cours : le dollar poursuit sa "remontée" (c'est plutôt l'euro qui prend une pelle) et donc, logiquement, les métaux précieux sont délaissés au profit du dollar. Maintenant, comme je le pense pour les semaines à venir, cette corrélation "dollar versus métaux précieux" va se dissoudre. Si la correction boursière se précise aux USA -ce qui pèsera sur l'économie mondiale, sauf, comme tu le dis bien, la Chine et moi j'ajouterais la Russie, voire les pays scandinaves, alors ce seront les métaux qui deviendront recherchés (et d'autres matières premières). Pour ne pas faire de mélasse, je fais un nouveau post sur la valeur intrinsèque des métaux précieux.

  • décembre 2018 modifié

    Si l'on observe les différents trackers "aurifères", on remarque qu'il y en a un qui sort du lot : c'est le PHAU (or physique). C'est révélateur de ceci : la valeur "catalogue" des métaux précieux est calculée à partir des cours et fixings, mais dépend de facteurs parfois extérieurs au facteur quantitatif de l'or détenu ou produit (c'est le cas des mines) . Une meilleure référence est l'or physique détenu dans des coffres et dont le cours correspond à la quantité réelle des dépôts. La détention réelle d'or "sous le matelas" échappe aussi à cet inconvénient. C'est pourquoi je préconise l'achat d'or ou autres métaux réels (il y a des boutiques pour cela, mais avec ceci que l'or n'est pas taxé en Belgique). A terme, puisque tout ce qui existe s'achète et se vend, je crois que la valeur réelle (et pas celle "catalogue") des métaux détenus personnellement va s'échanger au-dessus des prix affichés. Et rappel utile : le placement de métaux dans un coffre bancaire est à proscrire : son contenu n'est pas strictement protégé en cas de faillite de l'institution bancaire; ce sont des frais supplémentaires autant qu'inutiles.

  • Bravo pour toutes ces analyses qu'on ne lit que sur ce site. et c'est des bonnes idées. Mais pour acheter de l'or, où faut-il aller, et comment éviter les arnaques? Et si les taux d'intérêt augmentent, l'or ne va pas reculer (puisqu'il ne produit aucune valeur?).

  • décembre 2018 modifié

    Et maintenant, comment vont réagir les métaux?

  • décembre 2018 modifié

    @poltronminet a dit :
    Bravo pour toutes ces analyses qu'on ne lit que sur ce site. et c'est des bonnes idées. Mais pour acheter de l'or, où faut-il aller, et comment éviter les arnaques? Et si les taux d'intérêt augmentent, l'or ne va pas reculer (puisqu'il ne produit aucune valeur?).

    Mécaniquement, quand les taux d'intérêts augmentent, le cours de l'or diminue effectivement. Du moins, pendant un cycle haussier. Mais quand les indicateurs économiques vont mal, l'or primera de toutes façons (attention, l'économie ne va actuellement pas si mal, mais la bourse réagit toujours quelques mois avant l'économie réelle, donc on peut s'attendre à une sévère correction en 2019).

    Pour ta question où acheter l'or physique, tu peux voir cet excellent article que Philippe avait fait. Tu trouveras de toutes façons quelques autres articles sur les métaux précieux dans la catégorie "or" sur le site.

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • Au vu de la cata, les métaux devraient remonter un peu. Mais ce qui se passe : les investisseurs cherchent du cash et délaissent tout ce qui bouge. Il y a des choses à dire sur le rebond inattendu du début de la semaine... Un gros cadeau aux gros investisseurs?

  • décembre 2018 modifié

    Wall-Street en gros rouge qui tâche... Je suis en positif journalier malgré tout grâce à Wheaton Precious Metals (+13,5%) et Orca Gold (+9,5%) deux valeurs que je me félicite d'avoir en portefeuille (et je le note, comme disait François Léotard).

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • Si demain, la FED fait état d'un possible ralentissement économique en 2019, les métaux vont (enfin) prendre leur envol. Mais comme nous sommes habitués à ce que rien de négatif ne se dise jamais, il faudra quand même attendre, ce qui n'empêche pas d'anticiper la hausse, et même de profiter de la stagnation actuelle. Cet avis n'engage que moi.

  • J'ai justement lu tout à l'heure que l'analyste "métaux précieux" d'une banque européenne bien connue voit l'or stagner entre 1200 et 1250$ l'once pendant les trois premiers trimestres de l'année 2019.

    Ensuite, il voit une percée jusqu'à 1400$ au quatrième trimestre 2019, et ensuite une tendance haussière du métal jaune pendant 2 à 3 ans.

    L'avis émanant d'un analyste professionnel, ceci n'est bien-sûr qu'indicatif et, comme d'habitude, à prendre avec les plus extrêmes pincettes.

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • L'or a 1264$ l'once... satisfaction mitigée entre la forte hausse des minières et la baisse des actions "classiques". Enfin, on ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre et la fermière!

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • Le cours spot de l'or est arrivé à 1283$ l'once ce jour, dépassant un seuil majeur à 1275$. Le métal jaune est donc repassé en tendance haussière de moyen terme.

    Prochain objectif : 1350$. Dépasser ce seuil confirmerait définitivement la tendance haussière de long terme.

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • Le rebond actuel des marchés renforce les dégagements sur les métaux précieux pour d'autres actifs. Je pense que cette désaffection (-0,84% quand même ce 18 janvier) peut être vue comme une opportunité d'achat, "en prévision des jours à venir plus difficiles". La volatilité restera de mise. Ce n'est qu'un avis, bien sûr; pas une recommandation.

  • Totalement d'accord avec Bill. Pour ceux qui aiment les mines d'or, le tracker Vaneck Vectors Juniors Gold Miners est d'ailleurs encore disponible en belgique malgré la directive Mifid2.

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • Pour les cours de l'or et de l'argent en temps réel et selon les fixing, ce site est indispensable : http://www.24hgold.com/francais/cours_or_argent.aspx?money=Eur
    Sur investing.com, par exemple, on ne dispose que des futures sur les métaux. L'info capitale à consulter, c'est la colonne "spot", sur le site pré-cité. Il existe une version "premium" qui "ajuste" un décalage minime, mais la consultation libre est largement suffisante. La premium est réservée aux professionnels de l'achat/vente de l'or et l'argent.

  • Et voici un article intéressant sur l'exemple du Venezuela, qui a choisi de miser sur l'or plutôt que sur le dollar, et qui fait l'objet de représailles dont (presque) personne n'entend parler. C'est le véritable enjeu de la guerre commerciale entre le Venezuela et les banques centrales : http://www.economiematin.fr/news-or-venezuela-argent-crise-lingots-guerre-sannat. Ceci n'engage que l'auteur, bien évidemment.

  • 8 févr. modifié

    Merci pour les infos BillBoquay. Pour le cours spot de l'or en temps réel, il y a aussi https://or.bullionvault.fr/Cours-De-L-Or.do qui est très clair.

    Pour le Venezuela, le Bolivar a tellement dévalué que les habitants n'ont plus guère le choix : c'est ou le Bitcoin, ou l'or. Personnellement je préfère l'or.

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • Comme je le disais, la paire EUR/US conditionne toujours le cours de l'or et de l'argent. Mécaniquement, et actuellement, le renforcement du dollar face à l'euro, mais aussi d’autres monnaies. Or, je crois que les algorithmes vont évoluer : on le voit aujourd'hui : même avec un euro affaibli qui profite donc au dollar, les métaux entament ce jour une remontée après la baisse d'hier. Je crois que ce qu'il faut surveiller à présent, c'est la paire Yuan/US. (notamment) https://fr.investing.com/currencies/usd-cny. Le dollar règne sur la planète, mais la Chine a plus d'une carte à jouer (même si elle souffre des exportations vu l'état déplorable des conditions qui vont régler l'économie mondiale). Un président-trader, qui fait fluctuer les marchés par messages Twitter, et qui a, des intérêts financiers : voilà le scandale sur lequel s'appuient (encore) les banques centrales. Jusqu'à présent, c'étaient les messages du Gourou qui ont fait la pluie et le beau temps volatile. Mais la Chine, je crois, va renverser cette primauté. Selon moi, le Président US annoncera que les négociations avec la Chine vont dans un sens positif. Puis il y aura un démenti, ou d'autres problèmes, et les marchés reculeront. En attendant, ceux qui "savent" achètent au plus bas et vendent au moindre tweet positif du Grand Argentier, et ainsi de suite. Le "shutdown" qui menace toujours est révélateur : ce n'est pas en augmentant la dette qu'on pose un programme. Il n'y a pas de programme : juste des opérations de conditionnement des marchés. Les investisseurs, même conscients de cet état de fait, sont bien obligés de jouer aux moutons de Panurge. En attendant, les aberrations politiques se poursuivent, en Europe surtout, mais aussi aux Etats-Unis. Nous sommes dans un climat (!) financier prévisionnel délétère. Un climat tout ouvert aux shorteurs, raison pour laquelle je n'achète plus rien, en dehors d'actions qui ont exagérément baissé. Et des métaux bien entendu, et non-adossés aux banques ou autres institutions financières. Tout ceci à long-terme, le temps que la planète fasse le ménage... Patience donc... Ceci n'engage que moi.

  • 18 févr. modifié

    Tout à fait d'accord.

    Sans vouloir jouer les conspirationnistes, l'embêtant avec ce président américain est qu'il est lui-même un gros investisseur, et qu'il est complètement imprévisible.

    La plus grosse position de Donald Trump est un ETF sur le S&P500 (celui que j'avais évoqué dans cet article, sauf que Trump possède la version de Vanguard et pas celle de Lyxor), ainsi qu'un tracker "US Large Cap", et d'autres fonds et ETF qui répliquent des indices variés, essentiellement de pays développés (Grande-Bretagne, Japon, etc).

    Donald Trump a donc plutôt intérêt, pour raison personnelle, à ce que le marché américain se porte bien... Comme on pouvait s'en douter, il n'a par contre aucune position dans les pays émergents, d'où la guéguerre avec la Chine.

    On peut donc se poser sérieusement la question s'il agit pour le bien-être global des américains ou pour la santé de son portefeuille d'investissement personnel.... (j'avoue, c'était une question purement rhétorique!).

    Pour ceux que ça intéresse, je résume toutes les positions en actions du président américain dans cet article.

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • 5 avril modifié

    Et j'imagine qu'il n'a pas de positions sur Amazon, vu les poux qu'il leur cherche

    @Nathanael a dit :

    Tout à fait d'accord.

    Sans vouloir jouer les conspirationnistes, l'embêtant avec ce président américain est qu'il est lui-même un gros investisseur, et qu'il est complètement imprévisible.

    La plus grosse position de Donald Trump est un ETF sur le S&P500 (celui que j'avais évoqué dans cet article, sauf que Trump possède la version de Vanguard et pas celle de Lyxor), ainsi qu'un tracker "US Large Cap", et d'autres fonds et ETF qui répliquent des indices variés, essentiellement de pays développés (Grande-Bretagne, Japon, etc).

    Donald Trump a donc plutôt intérêt, pour raison personnelle, à ce que le marché américain se porte bien... Comme on pouvait s'en douter, il n'a par contre aucune position dans les pays émergents, d'où la guéguerre avec la Chine.

    On peut donc se poser sérieusement la question s'il agit pour le bien-être global des américains ou pour la santé de son portefeuille d'investissement personnel.... (j'avoue, c'était une question purement rhétorique!).

  • Autre confirmation de ce qui précède à propos du yoyo des bonnes et mauvaises nouvelles publiées par Trump, et qui conditionnent l'attitude des marchés : https://fr.investing.com/news/economy-news/chineusa-absence-dannonce-dun-sommet-trumpxi-mais-les-negociations-avancent-713068

  • Bill, vous pouvez être certain que les insiders bien informés achètent du Alibaba, du JD.com ou du Tencent...

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • 9 avril modifié

    Allez, un dernier pour la route... Le yoyo de Trump qui oriente les marchés (le yoyo, pas Trump, bien sûr :-)
    https://www.lecho.be/les-marches/live-blog/trump-tweete-les-marches-decrochent-le-fmi-inquiet-pour-la-zone-euro/10115490.html
    Revoici les métaux... (la Chine aussi, grâce à son plan de relance). L'Allemagne, selon le FMI, afficherait pour 2019 un taux de croissance de ... 0,8%. La Chine : 6,3%, l'Inde : 7,5%, et , c'est curieux pour un fonds monétaire international), on ne trouve aucune mention de l'Afrique, un continent qui, selon moi, va grimper à moyen-terme (Naspers, Tencent, pour ne citer que ceux-là). Autant dire que l'on n'est pas près de revoir les taux d'intérêt à la hausse, ce qui bénéficie aux métaux.

  • Trump again... Un tweet et les marchés dégringolent.
    Vu qu'il faut désormais adapter ses stratégies aux intérêts personnels du personnage, on peut se douter qu'il y aura une accalmie lorsque ses lieutenants auront acheté à bon compte les titres nécessaires, puisque pour que le Manitou s'enrichisse, il faudra bien que ces titres reprennent.
    Les marché évoluent sur le mode d'Ubu-roi. Les Etats-Unis sont devenus un Etat bananier.
    Quant à l'or, la progression est faible, compte-tenu de l'incertitude actuelle. L'argent perd même des plumes. La raison (selon moi) : les investisseurs se calquent sur la "politique" de Trump et profitent des orages sans passer par la case "protection" que confèrent les métaux précieux. Ils ont décodé le personnage, et se doutent qu'il y aura un revirement vers le haut...

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.